Réforme des rectorats : qu’est-ce qui va changer ?

Réforme des rectorats : qu’est-ce qui va changer ?

En 2020, il n’y aura plus qu’un rectorat par région académique, c’est ainsi que nous passerons de 30 à 13 académies. Faisons le point sur cette réforme et sur son calendrier de mise en application.

Pourquoi cette réforme des rectorats ?

Les ministres de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, et de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, ont, via un courrier, rappelé l’objectif de la réforme des rectorats : 13 académies dirigées par 13 recteurs d’académie au 1er janvier 2020.

Pour cela, les recteurs devront d’ici janvier 2019, proposer leur projet d’organisation territoriale pour chaque région. Ces propositions d’organisation devront respecter un certain équilibre. En effet, le but n’est pas de fermer des sites, mais plutôt de réimplanter les différents services sur les sites actuels notamment au travers de spécialisations fonctionnelles dans le but de créer une valeur ajoutée à chaque ville périphérique des grandes métropoles régionales.

Les recteurs d’académies devront pour ce faire, faire un bilan du fonctionnement actuel, identifier les enjeux en matière d’organisation et d’évolution de la gouvernance, mais aussi identifier les besoins d’accompagnement. En parallèle, ils devront renforcer leurs services en charge de l’enseignement supérieur.

L’objectif de cette réforme des rectorats est double :

  • Obtenir des organisations plus efficientes et plus efficaces
  • Remonter au niveau académique uniquement les décisions qui le justifient

Le calendrier de la réforme des rectorats en bref

La mise en place de la réforme des rectorats est étalée sur 4 ans avec une mise en place effective en 2021-2022 dans les services académiques.

  • Sept 2018 : Conduite du dialogue stratégique avec les régions académiques dans le but de la structuration d’une feuille de route
  • Mi-septembre à octobre 2018 : Expérimentation avec quelques établissements de l’enseignement supérieur
  • Oct. à déc. 2018 : Élaboration des feuilles de route déterminant l’organisation et les modalités de mise en œuvre.
  • Début 2019 : Remise des feuilles de route des recteurs aux régions académiques.
  • 1er semestre 2019 : Dialogue au niveau national et académique
  • Juin-juillet 2019 : Validation des schémas d’organisation
  • Janvier 2020 : Mise en œuvre de la nouvelle gouvernance
  • 2021 – 2022 : Mise en œuvre effective dans les services académiques

Nous reviendrons sur cette réforme des rectorats très prochainement pour faire le point sur sa mise en place.

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Réforme du Baccalauréat

Réforme du Baccalauréat
Tout ce que vous devez savoir sur les évolutions à venir !

Dès la rentrée 2018, la réforme du Baccalauréat prendra forme avec la rentrée des nouveaux élèves en classe de 2nd. Découvrons ensemble les évolutions à venir !

Les principales dispositions de la réforme du Baccalauréat

Annoncée il y a déjà quelques mois, la réforme du Baccalauréat s’est confirmée au mois de février par l’annonce des grandes lignes de ce changement par Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation Nationale. La réforme concerne le Bac de la filière générale et technologique ; et prendra forme avec les élèves qui passeront donc leur examen en 2021.

Quels sont les différentes dispositions de la réforme du Baccalauréat ?

  • Les épreuves anticipées de français en fin de 1ère seront maintenues mais revisitées.
  • Le contrôle continu représentera 40% de la note finale avec des épreuves communes en 1ère et terminale de type « Bac blanc » (30%) et comprenant les bulletins de notes des deux années (10%).
  • 4 épreuves en terminale représenteront quant à elle 60% de la note finale. Il s’agira de 2 épreuves écrites sur les disciplines de spécialités choisies par l’élève, un écrit de philosophie et pour finir un oral de 20 minutes devant un jury qui aura lieu au mois de juin.
  • L’obtention du Baccalauréat sera effectif à partir d’une moyenne de 10/20, sans note éliminatoire.
  • Concernant le système actuel de compensation, de mentions et d’oral de rattrapage, celui-ci sera maintenu

Une voie générale réorganisée

Afin que les élèves soient préparés à cette nouvelle réforme du Baccalauréat, l’organisation du lycée va être progressivement modifiée. Les programmes d’enseignement seront quant à eux revus et adaptés.

En ce qui concerne la voie technologique en séries, celle-ci sera conservée. Ce qui ne sera pas le cas pour les séries de la filière générale. Les séries L, S et ES seront en effet supprimées pour laisser place à une nouvelle organisation :

  • Un socle de culture commune regroupant les cours de français, philosophie, histoire/géographie, 2 langues vivantes, enseignement moral et civique, EPS.
  • Des disciplines de spécialités parmi lesquelles l’élève aura à en choisir 3 dès la première, dont deux qu’il approfondira en Terminale. Voici quelques exemples de spécialités : mathématiques, sciences de la vie et de la terre, art…
  • Un temps dédié à l’organisation et l’accompagnement des élèves. Ce qui permettra de préparer l’élève dès la classe de seconde à son futur parcours et choix des études supérieures.

De nouvelles disciplines sont également prévues telles que les sciences informatiques et numériques ou encore géopolitique et sciences politiques…

Différentes étapes seront ainsi à retenir dans les mois à venir afin d’anticiper au mieux la mise en place de la réforme du Baccalauréat :

Réforme Baccalauréat 2018

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Parcoursup : à quoi ressemble le nouvel APB ?

Parcoursup : à quoi ressemble le nouvel APB ?

2018 marque l’arrivée de Parcoursup, le nouvel Admission Post-Bac (APB). Découvrons ensemble les différents changements de la plateforme.

La fin du tirage au sort et de l’algorithme

Pour cette nouvelle année, le gouvernement lance son nouveau Plan étudiants visant à offrir aux élèves une meilleure orientation au lycée, la fin du tirage au sort au sein des universités mais également la refonte de la plateforme Admission Post-Bac (APB) qui s’appelle désormais Parcoursup. Et ce n’est pas seulement le nom qui change, le gouvernement a aussi prévu plusieurs modifications.

Un nombre de vœux réduit et un nouveau système de réponse

Autre amélioration prévue par le gouvernement : le nombre de vœux et le système de réponse. Les lycéens peuvent sélectionner 10 vœux maximum dans Parcoursup, au lieu de 24 dans l’ancien APB. Ces vœux ne sont plus classés et doivent donc être « souhaités et motivés » d’après ce qu’évoque le ministère. Les formations sont également regroupées de manière géographique. Les candidats peuvent alors postuler à un type de filière dans une région, sans d’autres précisions. Ils peuvent également changer d’académie.

Concernant les réponses à ces vœux, le système de fonctionnement évolue aussi :

  • Pour les formations sélectives (BTS, DUT, écoles…) : les lycéens reçoivent « Oui », « Non » ou « En attente »
  • Pour les formations non-sélectives (université) : les lycéens reçoivent « En attente », « Oui », ou « Oui, si »

Le « Oui, si » conditionne l’accès à la formation à un certain nombre. Cette option n’est applicable que dans le cas de capacités d’accueil insuffisantes.

Un meilleur accompagnement des lycéens

Autre élément de modification dans Parcoursup : la remise à niveau. Si un étudiant accepté sous condition souhaite malgré tout rejoindre la formation, celui-ci doit effectuer un stage de remise à niveau ou suivre des cours renforcés dans certaines matières.

Certains dossiers peuvent également être refusés si, selon la ministre de l’Education, « Une formation non-sélective a plus de demandes que de places ». Les lycéens seront ici choisis en fonction de l’adéquation de leur profil et parcours. Cette sélection ne sera applicable que pour les filières dites en tension : Droit, Staps, Psycho et Paces.

Enfin, afin d’accompagner l’orientation de chaque lycéen, le gouvernement a mis en place deux semaines de l’orientation. Un site sera également mis à leur disposition pour répondre à l’ensemble de leurs questions sur l’orientation et les conseils de classes auront désormais pour mission de proposer une orientation aux élèves (1er trimestre) et de donner leur avis sur les formations souhaités (2ème trimestre).

La plateforme Parcoursup ouvrira le 15 janvier prochain. Les lycées pourront faire leur choix jusqu’en mars et les 1ères réponses seront disponibles dès le mois de mai. Reste maintenant à voir ce que ces changements vont apporter concrètement aux lycéens.

Le module de gestion des évaluations de la-vie-scolaire, dédié au suivi individuel de l’élève, s’interface avec Parcoursup depuis la mise en place de cette nouvelle plateforme.

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Le Plan Numérique dans les établissements ruraux

Le Plan Numérique dans les établissements ruraux

En 2016, c’est une enveloppe de 25 millions d’euros qui a été allouée aux départements ruraux pour qu’ils puissent développer les usages numériques de leurs établissements.

Le numérique pour les établissements ruraux

Le Plan Numérique pour l’Éducation a été lancé par l’ancien Président de la République, François Hollande, en mai 2015 à l’issue de la concertation nationale sur le numérique éducatif. Il a pour but de permettre aux enseignants et aux élèves de profiter de toutes les opportunités offertes par le numérique. Son objectif est donc de mieux préparer les élèves à être acteur du monde de demain.

L’une des démarche de ce plan consiste à lancer des appels à projets dans le but de développer le numérique à l’école. D’après le ministère de l’éducation nationale, parmi les établissements retenus pour le programme, il y a trop peu d’établissements ruraux souvent confrontés à des problèmes de connectivité ou d’accès aux nouvelles technologies. C’est pourquoi, dans un souci d’égalité territoriale, le ministère a débloqué 25 millions d’euros supplémentaires, consacrés aux établissements ruraux, en plus des 50 millions alloués pour l’ensemble du programme au développement des infrastructures tel que  l’augmentation du débit, le réseau WiFi, le réseau ENT, des tableaux interactifs…

Où en est-on à la rentrée 2017 ?

Des appels à projets ont été lancés comprenant chacun plusieurs commissions. Ainsi un établissement qui n’a pas encore tenté sa chance peut y remédier lors des commissions suivantes.

Les appels à projets

L’appel à projet « Collèges numériques et innovation pédagogique » a également était lancé et est accessible aux collèges « Lab ». Il s’agit d’un projet « laboratoire » à l’échelle de l’établissement. Ce type de projet vise une plus grande efficience et accepte une certaine agilité dans la mise en place d’équipements individuels ou encore de services associés comme le cloud computing. Le but de cet appel est de les aider dans le développement des démarches expérimentales via une aide complémentaire plafonnée à 20 000 euros par collège (seuls 2 collèges par départements peuvent être sélectionnés).

Depuis la rentrée 2016, c’est 1668 collèges et 1817 écoles qui ont bénéficié du Plan Numérique pour l’Éducation. À la rentrée 2017/2018, 50% de collèges devrait être numériques.

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Choc de simplification : quelles sont les mesures dédiées à l’Education ?

Choc de simplification :
Quelles sont les mesures dédiées à l’Education ?

Simplifier est le mot d’ordre du gouvernement depuis 4 ans. Zoom sur les mesures du choc de simplification pour les entreprises, les particuliers et plus particulièrement pour l’Education.

Le choc de simplification

Via le choc de simplification, c’est en tout 862 mesures qui vont ou ont été mise en place depuis 2014. Ces mesures ont pour but de simplifier la vie des entreprises et des particuliers au niveau de leurs démarches quotidiennes et notamment celles avec l’État.
Sur ces 862 mesures, 485 ont été adopté pour les entreprises, 302 pour les particuliers et 75 pour les collectivités territoriales.

Sur quoi portent les mesures ?

Pour les entreprises ces mesures concernent chaque étape de vie d’une entreprise : création, embauche, formation, transmission…
Quant aux particuliers, ils devraient profiter d’une simplification principalement sur leurs démarches et formalités administratives du quotidien : scolarité des enfants, renouvellement des papiers d’identité, accès aux prestations sociales et de santé, démarches relatives au handicap ou à la précarité…

Qu’en est-il du choc de simplification dans l’Education ?

Le choc de simplification dans l’Education se traduit par plusieurs mesures. Les 14 dernières mesures sont sorties le 3 février 2016 et visent à simplifier la scolarité des enfants et les démarches de rentrée scolaire. La mise en œuvre de ces mesures s’étale pour certaines jusqu’à la rentrée de septembre 2017.

Quelques mesures du choc de simplification dans l’Education qui sont ou seront en vigueur en 2017 :

  • Généraliser l’inscription en ligne aux lycées agricoles.

Le service en ligne sécurisé permettant de préparer la rentrée scolaire de son enfant au lycée (inscription, choix des options, mise à jour des renseignements administratifs) initialement réservé aux lycées relevant du Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche sera également disponible pour les lycées relevant du Ministère de l’Agriculture c’est-à-dire les lycées agricoles.

  • Harmoniser et dématérialiser les conventions de stage pour les collégiens.

Pour effectuer son stage de troisième, l’élève devait remplir une convention de stage papier. Désormais il pourra établir cette convention directement en ligne sur le portail : monstageenligne.fr

  • Délivrer des attestations de diplômes dématérialisées pour l’ensemble des diplômes nationaux visés par l’État.

Le diplôme sur papier filigrané va peu à peu être remplacé par un service public de confiance qui délivrera des attestations dématérialisées de diplômes nationaux visés par l’État et accordant un grade universitaire.

  • Fluidifier les échanges de données entre les mairies et les écoles en s’appuyant notamment sur la base élèves du premier degré.

À l’heure actuelle lors de l’inscription à l’école primaire deux démarches sont nécessaires : inscription de l’enfant auprès de la mairie puis à l’école. Aussi, la secrétaire de mairie et le directeur de l’école font deux fois le même travail. En 2017, les échanges s’opéreront en temps réel entre la mairie (outils gestion mairie) et l’école (base élèves). Le parent ira uniquement inscrire son enfant en mairie et le dossier sera automatiquement transféré à l’école. Ainsi école et mairie auront accès à l’ensemble du dossier de l’élève : restauration scolaire, activités périscolaire…

  • Dématérialiser la démarche de radiation lors d’un changement d’école.

Lors d’un changement d’école, un certificat de radiation doit être demandé à l’ancienne école. Celui-ci sera ensuite présenté à la mairie de la nouvelle école puis à la nouvelle école. Une fois la mesure ci-dessus mise en place, les parents n’auront plus qu’à informer le directeur de l’ancienne école. La radiation sera automatiquement transmise à la mairie et à la nouvelle école, le tout de façon dématérialisée.

Simplifier la vie des établissements scolaires est également une priorité pour Axess Education. Composée de différents modules, la solution la-vie-scolaire est une solution complète pour la gestion quotidienne des établissements : base élève, emploi du temps, notes, absences, cahier de textes, comptabilité, paie, restauration… Elle est en liaison direct avec les ENT et les applications Nationales : STS-Web, SIECLE, SIECLE Vie Scolaire, It’s learning, Kosmos, ITOP éducation, OPEN ENT NG…

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Pourquoi une nouvelle réforme du collège ?

Pourquoi une nouvelle réforme du collège ?

En cette rentrée 2016, une nouvelle réforme des collèges a été mise en place au sein des établissements. A quoi correspond-elle réellement ? Découvrez tout ce que vous devez savoir au fil de nos articles !

Que reproche le gouvernement au collège actuel ?

A l’heure actuelle, le collège accueille des élèves très différents, tant au niveau de la culture que de la capacité d’apprentissage. Selon le gouvernement, l’enseignement prodigué était alors trop généraliste pour une telle diversité. Malgré une scolarisation massive des adolescents, leur réussite n’était forcément assurée.

De plus, toujours selon le ministère de l’Education Nationale, bon nombre d’élèves ne trouvent pas leur place au sein du collège, quel que soient leur origine sociale ou leur potentiel, du fait que leurs spécificités ne soient pas assez prises en compte. La conséquence étant que certains ne désintéressent de l’école très tôt.

Quels sont les objectifs de la réforme des collèges ?

Pour lutter face à cette problématique et améliorer le collège actuel, le gouvernement a décidé de mettre en place une réforme du collège. Cette réforme a pour but de permettre à tous les élèves de progresser.

A partir de là, la réforme du collège juge essentiel de s’appuyer sur l’engagement de tous les acteurs de l’Education, mais également de renforcer leurs moyens d’action, tout en impliquant davantage les équipes. De nouveaux enseignements vont être prodigués aux adolescents qui ont des besoins éducatifs particuliers, des difficultés, qu’ils soient démotivés ou intéressés. Le but étant de les faire évoluer dans un monde en plein changement.

Pour le gouvernement, le collège doit donc être un lieu d’épanouissement par l’apprentissage, un lieu de réussite pour tous les élèves qui permettra de développer les savoir-faire et le potentiel de chacun.

Attentif aux nouvelles réformes du Ministère de l’Education, Axess Education propose aux équipes pédagogiques des solutions qui répondent à chaque métier de l’établissement scolaire et en phase avec la réforme du collège. Retrouvez la suite de cet article durant le mois de Septembre, pour tout savoir sur la réforme du collège 2016 !

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Réforme du collège 2016 : Formation des équipes et accompagnement des élèves

Réforme du collège 2016
Formation des équipes et accompagnement des élèves

La réforme 2016 sera avant tout tournée vers les établissements. Les équipes pédagogiques disposeront désormais d’une marge d’autonomie plus large en ce qui concerne l’organisation, l’accompagnement personnalisé et les enseignements pratiques interdisciplinaires. Des formations sont alors nécessaires.

Un collège nouveau, pour les professeurs comme pour les élèves

Le collège 2016 connaîtra avant tout une réforme autour de son programme. L’accompagnement personnalisé ainsi que la pédagogie de projet sera au cœur de la réforme du collège 2016. Un socle commun de connaissances a également été définit afin de permettre aux élèves de profiter d’un enseignement fondamental et complet :

  • Langages pour penser et communiquer (langue française, langues vivantes, langage des mathématiques et de l’art).
  • Méthodes et outils pour apprendre (Accès à l’information et aux documents, mise à disposition d’outils numérique…).
  • Formation de la personne et du citoyen (Apprendre et comprendre les valeurs fondamentales et les principes de la constitution).
  • Systèmes naturels et techniques (Approche scientifique, sens de l’observation…).
  • Représentation du monde et de l’activité humaine (Compréhension de la société et du monde social).

Afin de rendre cette réforme du collège 2016 possible, les établissements disposeront d’une autonomie nouvelle visant à prendre en compte les besoins des élèves mais également la diversité des personnes accueillies. Les enseignements obligatoires seront alors répartit en enseignements communs et complémentaires.

Le total hebdomadaire des heures mis à la disposition des établissements sera quant à lui revu. Pour la prise en charge des élèves, les équipes pédagogiques disposeront de 115 heures à la rentrée 2016 et de 116 heures pour la rentrée 2017, contre 110,5 heures actuellement.

Une formation nécessaire pour répondre à la réforme du collège 2016

Afin que tous les acteurs pédagogiques puissent contribuer à la bonne mise en œuvre de la réforme du collège 2016 et donc à la réussite des élèves, des formations sont primordiales afin d’accompagner les enseignants. L’année en cours a donc été mise à profit pour déployer un plan de formation d’une ampleur conséquente, à destination des personnels d’encadrement, des formateurs et des enseignants ainsi que des CPE.

Chaque enseignant disposera de huit journées de formation assurées par une équipe comprenant un formateur académique, un inspecteur et deux personnes ressources. Les huit journées seront organisées de la manière suivante :

  • Trois journées consacrées aux axes structurants de la réforme (pédagogie de projets, pratiques interdisciplinaires, pratiques d’évaluation…)
  • Deux journées dédiées aux nouveaux programmes et leur appropriation
  • Trois journées centrées sur le numérique et son utilisation dans le milieu scolaire

Le Ministère de l’Education a une idée précise de l’objectif de cette réforme du collège 2016. Selon Najat Vallaud-Belkacem : « Avec cette réforme qui pour la première fois concerne simultanément les programmes et les méthodes d’apprentissage, je veux que le collège permette à tous les élèves de « mieux apprendre pour mieux réussir « , en maîtrisant les savoirs fondamentaux et en développant les compétences du monde actuel ».

Attentif aux nouvelles réformes du Ministère de l’Education, Axess Education propose aux équipes pédagogiques des solutions qui répondent à chaque métier de l’établissement scolaire et en phase avec la réforme du collège 2016.

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Plan numérique à l’école : 2016 devrait atteindre ses promesses

Plan numérique à l’école : 2016 devrait atteindre ses promesses !

D’ici la rentrée 2016, près de 40% des établissements scolaires pourraient être équipés en matériel numérique. Une bonne nouvelle pour le développement du plan numérique à l’école lancé par le gouvernement.

Un équipement numérique garantit pour 40% des établissements

En cette fin d’année 2015, Najat Vallaud-Belkacem annonce pouvoir dépasser les objectifs définit par le gouvernement en ce qui concerne le plan numérique à l’école. Le président a prévu un budget global d’1 milliard d’euros pour la transformation numérique de l’éducation et annonce pour 2016 40% des collèges connectés, 70% pour 2017 et 100% pour la rentrée 2018.

A l’heure actuelle, 223 collèges et 375 écoles pilotes sont équipés en matériel numérique. D’ici la prochaine rentrée, le gouvernement devra donc passer de 3% d’établissements connectés à 40%, un pari plutôt ambitieux. L’Etat devrait prévoir un budget de 192 millions d’euros pour 2016 pour ce plan numérique de l’éducation, un investissement qui continuera à grandir d’ici 2018.

Des ressources disciplinaires au cœur du plan numérique à l’école

Les enseignants, en plus du matériel informatique, disposeront dès 2016 d’une banque de ressources disciplinaires qui permettra de mettre en œuvre les nouveaux programmes scolaires. Ces ressources ont pour but de favoriser les différents projets interdisciplinaires, plus fréquents aujourd’hui au sein des écoles. Le plan numérique à l’école prévoit d’accompagner ces ressources avec des applications mobiles pour guider les enseignants dans l’utilisation de ces nouvelles données.

Les collèges se verront également attribuer un budget supplémentaire de 14 millions d’euros, soit 30€ par élève et par an. Il servira aux enseignants pour acheter des ressources complémentaires. Des ressources seront aussi proposées par les établissements culturels et scientifiques afin d’enrichir le plan numérique.

Enfin, un portail web regroupant l’ensemble des ressources verra le jour dès la rentrée 2016 afin de permettre aux équipes pédagogiques de s’y retrouver parmi toutes ses nouvelles informations. Ce portail sera également disponible pour les familles, notamment pour les ressources dédiées au soutien scolaire.

Le plan numérique à l’école prévoit prochainement un budget de 13 millions d’euros pour le développement de la filière e-éducation. Cet investissement répond encore une fois à l’objectif du gouvernement qui est de faire de la France le leader mondial en termes d’éducation numérique.

Axess Education place le numérique au cœur de son expertise métier en éditant des logiciels adaptés au secteur de l’éducation et aux différentes réformes mises en place. Nos solutions répondent aux besoins spécifiques des établissements scolaires privés et publics : conception et gestion de l’emploi du temps, gestion de la vie scolaire, base élèves, gestion des outils pédagogiques, gestion des ressources pédagogiques…

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales