Nov 23, 2017 in Numérique
L’intelligence artificielle fait aussi sa rentrée !

L’intelligence artificielle participe au développement de nombreux secteurs tels que la médecine, les transports, l’industrie…. L’éducation, qui quant à elle paraissait prudente, semble cette année s’y intéresser !

Intégrer l’intelligence artificielle à l’éducation grâce aux partenariats d’innovation

Afin d’intégrer l’intelligence artificielle à l’apprentissage, le Ministère de l’Education a, en juillet dernier, lancé un partenariat d’innovation. L’objectif ? Développer des outils pour les cours de français et de mathématiques en collaboration avec des EdTechs et des industriels et ainsi faciliter les rapports entre entreprises innovantes et pouvoirs publics. Cette initiative est à destination des écoliers de primaire et entre dans le cadre des investissements d’avenir à hauteur de 6 à 8 millions d’euros.

Ces partenariats permettront d’ouvrir une porte aux nouvelles technologies, tels que l’intelligence artificielle, afin qu’elles soient plus facilement intégrées dans les cours.

Les entreprises dîtes innovantes ont jusqu’à décembre 2017 pour y participer. Les entreprises sélectionnées perçoivent une aide de 12000 euros afin de pouvoir se préparer à la dernière phase de sélection qui retiendra uniquement six projets soit trois pour les mathématiques et trois pour le français. Enfin, de janvier à décembre 2018, auront lieu trois phases d’expérimentation en classe. Puis en janvier 2019, si les solutions ont fait leurs preuves alors la pré-industrialisation commencera avant qu’elles soient ensuite acquises par le Ministère de l’Education pour quatre ans et quelques 2,5 millions d’élèves.

Deux exemples à l’étude : les learning analytics et l’adaptative learning

Avec cette pré-industrialisation prévue en 2019, le Ministère de l’Education semble bien décidé à intégrer l’intelligence artificielle dans les programmes scolaires. L’enseignement de demain se dessine peu à peu.

Certains principes basés sur le Big Data sont déjà à l’étude tels que les learning analytics et l’adaptative learning. Tous deux servent à collecter puis à analyser des données relatives à l’utilisation de tel ou tel outil par l’élève. Ainsi, des parcours personnalisés et individualisés peuvent être proposés. L’objectif est de donner aux professeurs des moyens de déceler plus facilement les élèves en échec scolaire et de leur proposer des parcours et moyens adaptés.

Le développement de l’intelligence artificielle et des nouvelles technologies au sein de l’éducation va ainsi permettre de créer un intermédiaire qualitatif entre l’enseignant et l’élève. Tous doivent pouvoir bénéficier de ces innovations.

Tags: