Les dessins animés, nouveaux outils pour l’apprentissage du codage à l’école

Les dessins animés,
nouveaux outils pour l’apprentissage du codage à l’école

Le codage informatique est une méthode essentielle car c’est grâce à elle que fonctionnent nos sites internet, applications, logiciels, jeux vidéo, robots… La programmation est le garant des innovations futures. L’enseigner dès le plus jeune âge n’est donc pas dénué de sens.

Comment les dessins animés aident-ils les enfants à coder ?

Enseigné en classe dans certaines écoles, le code informatique se démocratise. Grâce aux jeux et aux plateformes, son apprentissage se simplifie et devient accessible à tous.

Des entreprises telles que Cartoon Network mettent en place des plateformes permettant de créer des jeux, via la création de codes informatiques, avec les personnages de dessins animés de la chaîne. Ensuite, l’enfant peut partager son jeu en ligne. Il est également possible, via cette plateforme, de coder en ligne sur des modèles open source déjà existants. Ces plateformes mettent ainsi en avant la créativité et le travail collaboratif. Les enfants seront alors formés aux compétences les plus essentielles, le tout en s’amusant. Grâce aux dessins animés, coder devient un jeu ce qui motive les enfants.

Cette introduction au codage dès le plus jeune âge encourage l’innovation dans l’esprit des plus jeunes, les avancées technologiques et permet de former les esprits de demain. Autre atout, coder à l’école met en avant les nouveaux modes d’apprentissages tels que le travail collaboratif ou le serious game.

Des ressources disciplinaires au cœur du plan numérique à l’école

Ayant les technologies pour, de nombreuses entreprises investissent dans ces programmes. Outre instruire les enfants, elles y voient également de futurs collaborateurs bien formés. L’environnement devenant de plus en plus High Tech, les entreprises sont en train d’anticiper leurs besoins.

Former les enfants au code deviendrait-il un objectif compétitif pour les entreprises ? Reste à savoir si les équipes pédagogiques sont aptes à former les enfants au codage informatique !

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Etude : Le bien-être des élèves à l’école

Etude : Le bien-être des élèves à l’école

Un rapport a été réalisé récemment par l’OCDE sur 540 000 élèves répartis dans 72 pays afin d’évaluer leur niveau de bien-être au sein de l’école. Découvrons ensemble les résultats !

Une influence importante des parents et professeurs

Selon le rapport établi par l’OCDE, les professeurs mais aussi les parents jouent un rôle clé dans le bien-être des élèves et ont même une réelle influence sur les résultats scolaires. Les adolescents qui éprouvent un sentiment d’appartenance à l’égard de l’école et qui ont également de bonnes relations avec leur parents et professeurs sont plus susceptibles d’avoir de bons résultats scolaires et d’être heureux dans leur vie.

Les élèves dont les parents déclarent « passer du temps uniquement à parler à leur enfant », « manger le repas principal » ou « discuter de l’école » signalent un niveau de satisfaction élevé à l’égard de la vie. Ce chiffre oscille entre 22 et 39%.

Cependant, de nombreux adolescents déclarent être anxieux, voire très anxieux face aux devoirs et examens.

Des élèves anxieux face aux devoirs et examens

Selon le rapport de l’OCDE, en moyenne, 59% des élèves de 15 ans déclarent qu’ils s’inquiètent souvent de la difficulté des examens qu’ils vont passer et 66% se disent angoissés par les mauvaises notes. Et ce constat est d’autant plus visible chez les filles, qui se disent plus angoissées que les garçons face au travail scolaire.

Cependant, d’après l’étude, cette angoisse n’est pas due aux heures de cours ni à la fréquence des examens mais plutôt au soutien apporté par leurs professeurs et leur école.

4% des élèves sont victimes de violence chaque mois

Enfin, dernier élément important de cette étude : les violences à l’école. Il s’agit aujourd’hui d’un problème majeur d’après le rapport et qui touche directement au bien-être de l’élève. De nombreux élèves se disent aujourd’hui concernés par ce fléau. En moyenne, 4% des élèves interrogés se disent frappés ou bousculés quelques fois par mois. Et ce chiffre monte même à 9,5% suivant les pays.

Globalement, les élèves interrogés se disent heureux, avec en moyenne un niveau de 7,3 sur une échelle de satisfaction allant de 0 à 10. Pour la France, le niveau de satisfaction atteint les 7,6, ce qui montre un certain bien-être des élèves. Mais ce n’est pas le cas de tous les pays où l’on observe de grandes disparités.

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Les usages numériques étudiés dès le plus jeune âge

Les usages numériques étudiés dès le plus jeune âge

Cybercriminalité, manipulation, rumeurs… Le web a certaines limites qu’il est important d’apprendre dès le plus jeune âge. L’école intervient ici comme un acteur primordial pour accompagner les élèves dans leur découverte des usages numériques.

Des activités digitales dès la maternelle

Aujourd’hui, quels sont les usages numériques des plus jeunes ? Comment leur permettre d’identifier les sources fiables de celles qui ne le sont pas ?

Dès la grande section maternelle, différents projets sont menés afin de sensibiliser les élèves aux usages numériques. Il s’agit par exemple de réaliser un travail sur la télévision, ce qui permet aux élèves de différencier la fiction du réel. Cependant, leur capacité à argumenter est ici encore difficile à mesurer.

Ensuite, des programmes sont également mis en place au sein des classes du 1er degré pour les familiariser davantage avec l’utilisation du numérique. Ici les enseignants vont jouer sur les images, sur la déformation des photos ou encore le cadrage. De plus une réflexion sur l’information et l’actualité commence à se mettre en place pour les élèves de 9 à 11 ans.

Des expériences collaboratives dédiées aux usages numériques des collégiens et lycéens

Dès le collège, les expériences numériques jouent davantage sur la collaboration, à partir d’émissions de radios, de journaux scolaires, de podcasts ou encore de blogs partagés. L’écriture numérique détient également un rôle important qui permet d’aborder la notion d’e-réputation et de communication.

Les programmes lycéens prendront la suite en proposant d’étudier le rapport au savoir, à l’information et à l’innovation que proposent les interfaces numériques. Les lycéens peuvent être incités à créer et gérer des médias de façon autonome, à développer l’auto-formation via le numérique…

Pour réussir la transformation numérique auprès des élèves, il est primordial de les informer dès le plus jeune âge sur les limites d’internet. Il faut les sensibiliser aux usages numériques afin de les préparer au monde digital qui les entoure.

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Comment la manipulation des technologies réduit la fracture numérique ?

Comment la manipulation des technologies
réduit la fracture numérique ?

Le terme de fracture numérique est généralement employé au niveau géographique, social ou générationnel. A l’heure actuelle, l’école joue un rôle important dans cette approche visant à réduire les inégalités dans les pratiques numériques, l’accès au matériel ou encore l’acquisition d’une culture numérique.

Une double fracture numérique au niveau l’éducation

La fracture numérique vient de l’utilisation domestique du digital et des pratiques scolaires. En effet, il s’avère que les élèves étant le mieux sensibilisés aux nouvelles technologies sont ceux ayant le plus de facilités lors des activités numériques à l’école. Certains élèves savent même davantage maîtriser ces outils que leurs professeurs.

Il y a donc ici une double rupture, avec les élèves moins familiers du numérique qui décrochent facilement ainsi qu’avec certains enseignants moins intéressés par l’outil informatique.

Apprendre à manipuler les technologies pour donner sa chance à chacun

Afin de soutenir ces programmes numériques, il est primordial de donner l’accès à des équipements numériques en classe. Malgré des taux faibles en matière d’équipement matériel, les établissements bénéficient généralement d’un équipement minimal, salle informatique ou centre de documentation numérisé. D’autres établissements sont plus avancés et investissent dans des tablettes ou encore des tableaux numériques.

A l’heure actuelle, l’accès à ces équipements au sein de l’enceinte scolaire doit favoriser la manipulation concrète des nouvelles technologies et ainsi réduire cette fracture numérique entre les élèves.

Le traitement de texte ou encore les recherches sur internet sont indispensables dans la société d’aujourd’hui. Nous passons en effet plus de temps à écrire sur un clavier qu’avec un stylo. Nos recherches se tournent également plus vers des informations en ligne que des encyclopédies.
De plus, il existe de nouveaux enjeux liés à cette manipulation qui ouvrent vers de nouvelles compétences et de nouveaux métiers : développeur de sites, ingénieur pédagogique, designer numérique… Le code informatique ainsi que le décryptage des images doivent donc faire partie des enseignements de l’école.

L’école se doit de donner la même chance à tous dans l’accès aux nouvelles technologies et donc aux métiers de demain qui nécessiteront davantage de culture numérique. Sa mission est donc de réduire ces inégalités et la fracture numérique actuelle en proposant toujours plus d’activités numériques et en s’équipant de matériel adapté.

Axess Education est éditeur de logiciels dédiés à l’organisation pédagogique des établissements scolaires publics et privés. Depuis plus de 20 ans, nous développons des solutions innovantes en phase avec les attentes des équipes pédagogiques mais également avec la culture numérique mise en place dans la société d’aujourd’hui.

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Comment s’en sortent les élèves en termes de lecture numérique ?

Comment s’en sortent les élèves en termes de lecture numérique ?

Selon une étude réalisée par l’éducation nationale et la DEPP, un élève sur deux est capable d’accéder à l’information et de la traiter. Livre numérique, presse internet, site web… Les écoliers actuels s’habituent rapidement à la transformation digitale.

55% des écoliers maîtrisent la lecture numérique

L’objectif de la DEPP (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance) ? Analyser les compétences des élèves dans la maîtrise de la lecture numérique depuis n’importe quel support : livre, presse, site web, base d’information…

55% des élèves développent de réelles compétences en matière de lecture digitale. Ils sont désormais capables de traiter l’ensemble des ressources numériques auxquelles ils accèdent, via les ordinateurs et les tablettes mis à disposition dans leur classe mais aussi chez eux.

Cependant, 45% des écoliers éprouvent encore des difficultés pour accéder aux informations proposées par le web. Cela s’explique notamment par le fait que certains n’ont pas accès à internet de chez eux et ne peuvent donc pas pratiquer efficacement ce processus de recherche.

Un apprentissage dès les classes de primaire

Selon le ministère de l’éducation, près de six élèves de CM2 sur dix ont les compétences nécessaires concernant la lecture numérique. Certains sont même capables de maîtriser la navigation dans un espace informatif : manipulation de l’interface, compréhension, recherches adaptées, lecture sélective… Aux yeux de l’éducation nationale, ils apparaissent comme des lecteurs accomplis, bien intégrés à la transformation digitale qui a lieu au sein des écoles.

Malgré un certain retard de la part des enseignants en terme de numérique, les élèves ont su s’adapter au plan numérique qui est en marche. Ressources pédagogiques, lecture numérique, outils digitaux, données électroniques… Les écoliers ont aujourd’hui les compétences nécessaires pour avancer efficacement dans l’évolution digitale.

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales