EPS : quels sont les intérêts des usages du numérique ?

EPS : quels sont les intérêts des usages du numérique ?

Le numérique connaît un développement sans précédent depuis plusieurs années. De par ses usages, le numérique apporte un plus au cours d’EPS. Faisons le point sur cette plus-value qui fait gagner du temps de pratique aux élèves.

Les usages numériques en EPS, qu’est-ce que c’est ?

Usage du numérique et outil numérique sont deux termes différents qu’il est important de préciser. L’usage numérique vient de l’utilisation par l’enseignant dans le cadre de son enseignement. Il apporte un gain bénéfique pour aider l’enseignant à transformer l’élève et à rechercher à développer la qualité de son enseignement. L’outil numérique est l’application, la tablette ou encore le smartphone. C’est via l’outil que l’enseignant pourra mettre en place des usages du numérique dans ses cours.

Toutefois, l’usage du numérique en EPS soulève trois principales questions :

  • Comment proposer un temps de pratique conséquent pour permettre une transformation significative chez les élèves ?
  • Comment lier qualité et quantité de la pratique ?
  • Comment l’enseignant peut-il gérer la leçon, l’organisation, les groupes, le temps et en même temps intervenir auprès des élèves ?

Pour répondre à ses questions, voici 3 intérêts de l’usage du numérique en EPS.

Pourquoi utiliser le numérique en EPS ?

 » Simplifier l’enseignement
L’usage du numérique peut simplifier l’enseignement et ainsi faire gagner du temps de pratique. Des applications permettent désormais de :
          – chronométrer une classe en natation ou en athlétisme. Ainsi, plus besoin de perdre du temps à réécrire et relire les notes.
          – d’organiser un tournoi par groupe : rotation des équipes, comptage des points, gestion du classement…

De par l’usage de ces outils numériques, le gain de temps de pratique est évident et les interactions avec les élèves sont développées. Mais pour que cela soit possible, l’enseignant doit mener une réflexion sur l’efficience de son enseignement.

 » Faire apprendre les élèves en associant quantité et qualité
L’usage du numérique en EPS permet de collecter de nombreuse données. Il est donc possible d’associer une action avec un critère d’efficacité et ainsi d’aiguiller les élèves dans leurs axes d’amélioration. Ils savent où ils en sont et connaissent leurs points faibles et leurs points forts. Ils peuvent donc choisir les exercices les plus pertinents.

 » Limiter les contraintes organisationnelles
L’usage du numérique peut prendre beaucoup de temps à l’enseignant, mais il représente un intérêt certain pour s’intéresser à l’élève et notamment à son processus d’apprentissage. En effet, décharger des contraintes organisationnelles l’enseignant peut se consacrer à ses élèves et intervenir auprès d’élève de façon individualisé pendant que les autres élèves installent et travaillent sur les exercices. L’enseignant redevient un réel accompagnateur proche de ses élèves, mais le place également face à un questionnement sur sa capacité à se rendre disponible pour chaque élève.

Outre les outils qui permettent ces avancées, c’est tout de même l’usage qui est fait du numérique qui détermine le gain de temps et d’efficacité. Tout outil même ultra performant, s’il est mal utilisé sera inutile et pourra même à long terme être une perte de temps.

Axess Education place le numérique au cœur de son expertise métier en éditant des logiciels adaptés au secteur de l’éducation et aux différentes réformes mises en place. Nos solutions répondent aux besoins spécifiques des établissements scolaires privés et publics : conception et gestion de l’emploi du temps, gestion de la vie scolaire, base élèves, gestion des outils pédagogiques, gestion des ressources pédagogiques…

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Données et sécurité : Les tendances à suivre en 2018

Données et sécurité : Les tendances à suivre en 2018

La sécurité des données est au cœur des discussions dans les établissements notamment depuis la mise en place du RGPD. Faisons le point sur les tendances qui vont développer les données et améliorer la vie des élèves.

Utiliser les données récoltées

Au sein des établissements scolaires, les données sont partout et sont utilisées par tous. Mais cette profusion de données a-t-elle un réel but ? Répond-elle à des objectifs clairs ? Ces questions doivent être posées, car récolter des données pour récolter des données n’a pas de réel intérêt.

Il est donc nécessaire de mettre en place des objectifs et des outils adaptés pour permettre aux établissements d’utiliser et de capitaliser sur les données. Mais encore faut-il avoir les infrastructures nécessaires pour héberger ces outils, d’où le cloud devenu désormais une norme vis-à-vis des datacenters au sein même de l’établissement.

Définir une stratégie numérique claire

Souvent mal perçu de par ses dépenses, le service informatique est l’un des premiers postes sur lequel les établissements sont tentés de rogner. Malgré tous, il est un réel partenaire de la stratégie de l’établissement.

Le numérique influence les stratégies de l’établissement de par son importance. Une stratégie dédiée au numérique, définissant des objectifs doit donc être mise en place.

Contrôler et veiller à la sécurité des informations

Au vu de la quantité de données, la sécurité est une priorité. Son enjeu pour cette année ? Intégrer naturellement la dimension « sécurité » dans les pratiques des usagers des services numériques.

Cette dimension prend toute son importance depuis la mise en place du Règlement Général sur la Protection des Données qui vient renforcer la protection des données à caractère personnel.

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

L’intelligence artificielle a-t-elle sa place dans l’éducation ?

L’intelligence artificielle a-t-elle sa place dans l’éducation ?

Lutter contre l’échec scolaire est l’un des enjeux de ces dernières années. Malgré des recherches, il reste encore de nombreuses inégalités entre les élèves. Et si l’intelligence artificielle était la solution pour le secteur de l’éducation ?

L’intelligence artificielle dans l’éducation pour lutter contre l’échec scolaire

Afin de lutter contre l’échec scolaire, de nombreuses solutions ont été mises en place ces dernières années : classes spécialisées, soutien scolaire, pédagogies nouvelles… Cependant, ces solutions ont entraîné des problématiques au niveau de la liaison entre l’individuel et le collectif. Difficile pour les équipes pédagogiques de prendre en compte les spécificités de chaque élève, sans affaiblir le collectif.

Pour certains, la solution se cacherait dans les nouvelle technologies, notamment l’Intelligence Artificielle (IA), qui pourrait proposer des stratégies pédagogiques s’adaptant à chacun des élèves.

Améliorer la mémorisation du cours grâce l’IA

L’enjeu n°1 de l’intelligence artificielle au service de l’éducation serait d’améliorer la mémorisation du cours. En effet, selon les études réalisées, la mémorisation à long terme est favorable lorsque les révisions sont espacées. Cela dépend également des spécificités de chaque élève : son attention, ses aptitudes et difficultés…

C’est là que l’intelligence artificielle rentre en jeu. La technologie peut apprendre quand proposer des « piqûres de rappel » adaptées en fonction de l’historique de l’élève. Dans ce cas, on parlera de machine learning ou apprentissage automatique, qui est une branche de l’IA en pleine évolution.

Cet apprentissage, se base sur l’enregistrement d’événements passés, c’est-à-dire que son approche est tournée vers l’expérience acquise et interprétable dans les données. Le machine learning calcule les « réponses moyennes » pour prédire le comportement du nouvel élève. Un volume important de données est donc nécessaire, plus on a de données plus on peut constituer des groupes précis présentant des caractéristiques pédagogiques semblables.

Malgré les avantages de l’intelligence artificielle pour le secteur de l’éducation, il est néanmoins nécessaire de tenir compte de l’avancée technologique actuelle. A l’heure d’aujourd’hui, tout enseignement à la fois « humain » et automatique est impossible. Il est donc plus judicieux de trouver un juste milieu entre la technologie et l’humain, en utilisant par exemple l’IA en dehors de la classe pour les révisions et conserver le présentiel en classe.

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Les dessins animés, nouveaux outils pour l’apprentissage du codage à l’école

Les dessins animés,
nouveaux outils pour l’apprentissage du codage à l’école

Le codage informatique est une méthode essentielle car c’est grâce à elle que fonctionnent nos sites internet, applications, logiciels, jeux vidéo, robots… La programmation est le garant des innovations futures. L’enseigner dès le plus jeune âge n’est donc pas dénué de sens.

Comment les dessins animés aident-ils les enfants à coder ?

Enseigné en classe dans certaines écoles, le code informatique se démocratise. Grâce aux jeux et aux plateformes, son apprentissage se simplifie et devient accessible à tous.

Des entreprises telles que Cartoon Network mettent en place des plateformes permettant de créer des jeux, via la création de codes informatiques, avec les personnages de dessins animés de la chaîne. Ensuite, l’enfant peut partager son jeu en ligne. Il est également possible, via cette plateforme, de coder en ligne sur des modèles open source déjà existants. Ces plateformes mettent ainsi en avant la créativité et le travail collaboratif. Les enfants seront alors formés aux compétences les plus essentielles, le tout en s’amusant. Grâce aux dessins animés, coder devient un jeu ce qui motive les enfants.

Cette introduction au codage dès le plus jeune âge encourage l’innovation dans l’esprit des plus jeunes, les avancées technologiques et permet de former les esprits de demain. Autre atout, coder à l’école met en avant les nouveaux modes d’apprentissages tels que le travail collaboratif ou le serious game.

Des ressources disciplinaires au cœur du plan numérique à l’école

Ayant les technologies pour, de nombreuses entreprises investissent dans ces programmes. Outre instruire les enfants, elles y voient également de futurs collaborateurs bien formés. L’environnement devenant de plus en plus High Tech, les entreprises sont en train d’anticiper leurs besoins.

Former les enfants au code deviendrait-il un objectif compétitif pour les entreprises ? Reste à savoir si les équipes pédagogiques sont aptes à former les enfants au codage informatique !

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

L’intelligence artificielle fait aussi sa rentrée !

L’intelligence artificielle fait aussi sa rentrée !

L’intelligence artificielle participe au développement de nombreux secteurs tels que la médecine, les transports, l’industrie…. L’éducation, qui quant à elle paraissait prudente, semble cette année s’y intéresser !

Intégrer l’intelligence artificielle à l’éducation grâce aux partenariats d’innovation

Afin d’intégrer l’intelligence artificielle à l’apprentissage, le Ministère de l’Education a, en juillet dernier, lancé un partenariat d’innovation. L’objectif ? Développer des outils pour les cours de français et de mathématiques en collaboration avec des EdTechs et des industriels et ainsi faciliter les rapports entre entreprises innovantes et pouvoirs publics. Cette initiative est à destination des écoliers de primaire et entre dans le cadre des investissements d’avenir à hauteur de 6 à 8 millions d’euros.

Ces partenariats permettront d’ouvrir une porte aux nouvelles technologies, tels que l’intelligence artificielle, afin qu’elles soient plus facilement intégrées dans les cours.

Les entreprises dîtes innovantes ont jusqu’à décembre 2017 pour y participer. Les entreprises sélectionnées perçoivent une aide de 12000 euros afin de pouvoir se préparer à la dernière phase de sélection qui retiendra uniquement six projets soit trois pour les mathématiques et trois pour le français. Enfin, de janvier à décembre 2018, auront lieu trois phases d’expérimentation en classe. Puis en janvier 2019, si les solutions ont fait leurs preuves alors la pré-industrialisation commencera avant qu’elles soient ensuite acquises par le Ministère de l’Education pour quatre ans et quelques 2,5 millions d’élèves.

Deux exemples à l’étude : les learning analytics et l’adaptative learning

Avec cette pré-industrialisation prévue en 2019, le Ministère de l’Education semble bien décidé à intégrer l’intelligence artificielle dans les programmes scolaires. L’enseignement de demain se dessine peu à peu.

Certains principes basés sur le Big Data sont déjà à l’étude tels que les learning analytics et l’adaptative learning. Tous deux servent à collecter puis à analyser des données relatives à l’utilisation de tel ou tel outil par l’élève. Ainsi, des parcours personnalisés et individualisés peuvent être proposés. L’objectif est de donner aux professeurs des moyens de déceler plus facilement les élèves en échec scolaire et de leur proposer des parcours et moyens adaptés.

Le développement de l’intelligence artificielle et des nouvelles technologies au sein de l’éducation va ainsi permettre de créer un intermédiaire qualitatif entre l’enseignant et l’élève. Tous doivent pouvoir bénéficier de ces innovations.

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Le numérique peut-il lutter contre l’échec scolaire ?

Le numérique peut-il lutter contre l’échec scolaire ?

Le numérique s’impose petit à petit au sein des classes, que ce soit en maternelle comme au collège. Mais cette évolution du processus d’apprentissage permet-elle de lutter plus efficacement contre l’échec scolaire ?

Des outils numériques de plus en plus présents dans les écoles

Depuis plusieurs années déjà et grâce à la mise en place d’un Plan Numérique pour l’Education, la transformation digitale a pris le chemin de l’école. Différentes expérimentations sont menées dans plusieurs classes et niveaux afin de cerner ce que peut apporter le numérique aux élèves mais aussi aux professeurs.

Aujourd’hui, de plus en plus de classes sont équipées afin de favoriser l’apprentissage numérique. Il peut s’agir de tableaux interactifs, de tablettes numériques ou encore de jeux virtuels, visant à modifier et améliorer les méthodes d’enseignement et d’apprentissage plus traditionnelles.

De plus, de nombreuses solutions numériques sont proposées aux élèves, professeurs, équipes pédagogiques mais aussi aux parents. Il existe notamment des solutions de gestion d’emploi du temps, de cahier de textes ou encore de création d’exercices en ligne. Ces logiciels ont généralement pour objectif de faciliter le quotidien de tous les acteurs de l’Education.

Comme on le voit, le numérique est censé apporter des avantages concrets aux élèves. Mais est-il utile contre l’échec scolaire ?

Le numérique, un moyen de lutter contre l’échec scolaire

On peut aujourd’hui dire que l’évolution du numérique dans les écoles permet de lutter contre l’échec scolaire, mais sous certaines conditions :

Accès aux ressources

Le numérique permet dans un premier temps de faciliter et d’accélérer l’accès aux ressources pédagogiques, du fait que celles-ci soient en ligne et disponibles à tout moment.

Personnalisation processus apprentissage

Autre point fort du numérique, le fait que le processus d’apprentissage puisse être personnalisé. Ce qui permet aux élèves de comprendre et d’avancer à leur rythme.

Nouveau schéma d’enseignement

Le numérique permet aussi de sortir du schéma maître/élèves, ce qui débloquer des situations chez certains élèves en échec scolaire.

Dimension ludique

Enfin, dernier atout du numérique pour l’éducation, la dimension ludique. Elle permet une meilleure attention et dédramatise la « situation d’école ». Attention cependant à bien garder en tête l’objectif pédagogique.

Afin d’arriver à un résultat positif et de lutter contre l’échec scolaire, il est nécessaire de prendre en compte que le numérique ne peut pas fonctionner seul. Le projet et l’apprentissage numérique doit être pensé en amont et accompagné. On ne peut pas donner une tablette numérique à un élève en espérant que cela le fera progresser en un clin d’œil. Il faut que le processus d’apprentissage soit encadré et accompagné afin que l’élève ne s’approprie pas seulement des connaissances mais qu’il sache les utiliser dans un contexte défini.

Axess Education est un acteur du numérique à l’école en proposant la solution la-vie-scolaire pour l’organisation et la gestion pédagogique des établissements scolaires.

La-vie-scolaire intègre la création de l’emploi du temps, la gestion de la base élèves, la gestion des évaluations et des absences et les outils pédagogiques. Pour ce qui est des outils pédagogiques il s’agit du Cahier de Textes en ligne qui met le numérique au centre de la pédagogie. Plus interactif, ce module permet aux élèves d’avoir une approche nouvelle du travail.

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Open Data : Les données de l’éducation ouvertes au grand public !

Open Data : Les données de l’éducation ouvertes au grand public !

Pour faire suite à notre premier article sur le thème de la data dans l’éducation, intéressons-nous maintenant à l’Open Data utilisé par l’Education Nationale.

Pourquoi un portail Open Data pour l’éducation ?

Depuis le 8 décembre 2016, le ministère de l’Éducation nationale met à disposition du grand public, via un portail, ses données afin de renforcer la transparence, l’innovation et l’efficacité. On parlera ici d’Open Data.

L’Open Data ou donnée ouverte est une donnée numérique en libre-service. Elle est diffusée sous une licence ouverte garantissant son libre accès et sa réutilisation par tous. L’Open Data intervient actuellement au sein du gouvernement mais aussi de l’Éducation :

  • Le gouvernement français

Un vaste mouvement d’ouverture et de partage des données publiques se développe tant au niveau interministériel qu’au niveau des collectivités territoriales. Le gouvernement développe ainsi le site data.gouv.fr qui regroupe l’ensemble de données publiques. Le but de l’Open Data est de mettre à disposition de tous des données de référence qu’ils peuvent partager, améliorer et réutiliser. Cette démarche du gouvernement s’inscrit dans le Partenariat pour un Gouvernement Ouvert. Cette organisation regroupe aujourd’hui 75 pays, dont la France, et agit pour la transparence de l’action publique, pour sa co-construction avec la société civile et les citoyens et pour l’innovation démocratique

  • L’Éducation nationale

Le Ministère de l’Éducation participe également à cette démarche via son portail : data.education.gouv.fr. L’utilisateur peut ainsi via ce portail visualiser, partager, exploiter et réutiliser les données relatives à l’éducation mais aussi les enrichir et proposer des services utiles dans le domaine de l’éducation. L’Open Data et l’éducation c’est au total 28 jeux de données comprenant des analyses, cartes, tableaux et calendriers. On retrouve ainsi sur la plateforme gouvernementale : les classements des établissements, l’organisation du temps scolaire, les effectifs des 1ers et 2nds degrés et du personnel éducatif, la liste des établissements numériques, l’annuaire de l’Éducation…

Quels sont les engagements du Ministère de l’Éducation ?

Le Ministère de l’Éducation s’engage à enrichir régulièrement la plateforme via l’ajout de nouveaux jeux de données et la mise à jour des données déjà publiées. De plus, pour accroître les données mises en ligne, le Ministère accompagne les directions, académies et opérateurs du ministère.

Outre ses engagements, le ministère doit s’assurer que la plateforme respecte les 4 principes suivants :

  • Transparence // L’internaute doit pouvoir accéder librement à toutes les données de la plateforme.
  • Qualité // Les jeux de données diffusées doivent être fiables, pérennes et historisés.
  • Performance // La plateforme est facile à utiliser grâce à de nombreux filtres, prévisualisation, cartographie… L’exploitation et la réutilisation des données sont facilitées par les différentes possibilités d’export librement utilisables.
  • Accompagnement // La prise en main est simple et ludique grâce à des exemples d’usage. Les données sont valorisées par des notes d’accompagnement que peuvent laisser les citoyens.

Comme vous l’aurez compris, l’Open Data rend les données de l’éducation et du gouvernement accessibles simplement et facilite ainsi la transparence et l’accès aux données. L’Open Data et le Big Data commence à trouver peu à peu leur place au sein de l’Éducation nationale. Mais qu’elle sera la prochaine étape ? Les équipes pédagogiques seront-elles formées pour ce type de développement technologique ?

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Améliorez votre système scolaire grâce au Big Data !

Améliorez votre système scolaire grâce au Big Data !

Le système scolaire et éducatif des établissements peut enfin être amélioré et ce grâce au Big Data et au développement du numérique dans l’éducation. Zoom sur les possibilités offertes par le Big Data à l’éducation.

Le Big Data au service de l’éducation

Aujourd’hui, dans les salles de classe, les ordinateurs portables et tablettes remplacent le papier et les stylos. Cette numérisation de l’éducation génère un très grand nombre de données liées à l’enseignement et à l’apprentissage.

Désormais, entreprises technologiques et établissements s’associent pour convertir les données du Big Data dans le but d’améliorer les méthodes d’enseignement, de développer les nouveaux programmes scolaires et de pallier aux problèmes des élèves en difficulté.

Analyser les données du Big Data offrirait donc des opportunités à l’éducation pour résoudre ses problématiques liées à l’échec scolaire ou à la gestion quotidienne de l’établissement par exemple. Il permettrait notamment de :

  • Suivre et prédire les performances d’un élève
  • Augmenter le taux de diplômés
  • Ajuster les programmes scolaires en temps réel
  • Mesurer la performance institutionnelle de l’établissement
  • Déceler les failles de l’administration de l’établissement

5 possibilités offertes par le Big Data à l’éducation

1. Avoir une vue d’ensemble de son établissement

Proviseurs et enseignants ont besoin d’avoir une vue d’ensemble sur le fonctionnement de leur établissement. Grâce au Big Data, il est possible de connaître les performances d’un établissement et de les comparer aux objectifs qu’il s’était fixés tant au niveau des résultats académiques que de la discipline.

2. Améliorer les résultats des étudiants

Avec le Big Data, les données sont a portée de clic des enseignants. Ils peuvent agir rapidement pour compenser les faiblesses d’un élève. Ayant un suivi en temps réel des performances des élèves, les professeurs peuvent plus facilement les aider à améliorer leurs résultats en agissant intelligemment, notamment en modifiant le programme scolaire. Il est également simple de comparer les élèves entre eux afin de détecter les problèmes.

3. Lutter contre l’échec scolaire

Repérer un élève en échec scolaire est assez difficile de nos jours. Désormais avec le Big Data, afin d’éviter l’échec scolaire, il est possible d’agir en amont en proposant un apprentissage personnalisé à chaque élève suivant ses centres d’intérêt, ses connaissances personnelles ou encore ses capacités intellectuelles individuelles.

4. Développer l’apprentissage à distance

L’apprentissage à distance est facilité grâce à internet et de plus en plus de personnes y ont recours. Cette méthode d’enseignement rend ainsi accessible le savoir aux personnes ne pouvant se déplacer pour des raisons géographique, financière ou de santé. Les MOOC permettent ainsi d’accéder aux programmes scolaires et aux examens facilement depuis son ordinateur ou sa tablette.
De plus, l’utilisation de ces plateformes permet de générer de nombreuses données permettant ainsi de personnaliser l’apprentissage en fonction des obstacles que rencontre l’apprenant.

5. Améliorer le feedback dans l’enseignement supérieur

Les cours de l’enseignement supérieur, notamment dans les universités, ont tendance à être moins interactifs du fait des effectifs plus important. L’enseignant, ayant moins de feedback de la part de ses étudiants, ne connait réellement l’efficacité de ses méthodes que lors des résultats des partiels. Grâce au Big Data dans l’éducation, professeurs et étudiants peuvent de nouveau communiquer. Via un logiciel, l’étudiant peut suivre le cours, poser des questions et même dire s’il rencontre des difficultés. Ces interactions donneront des statistiques que le professeur pourra consulter, lui permettant ainsi d’améliorer son cours et de prendre contacter avec les élèves en difficulté.

Même si l’éducation conserve un certain retard vis-à-vis d’autres domaines, elle intègre peu à peu le Big Data et ses bénéfices à son organisation. Ainsi, le Big Data offre la possibilité aux professeurs d’améliorer leurs méthodes et aux étudiants de ne pas sombrer dans l’échec scolaire. Il est donc très important pour l’Éducation Nationale d’exploiter au maximum les nouvelles technologies.

Retrouvez aussi le deuxième article de notre session « Data et éducation » qui présentera le portail Open Data de l’Éducation nationale : « Open Data : Les données de l’éducation ouvertes au grand public ! » Lire l’article

Pour aller plus loin

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

La sécurité des Systèmes d’Information dans l’Education

La sécurité des Système d'Information dans l'Education

Présentant de nombreuses vulnérabilités liées à diverses menaces, les Systèmes d’Information des établissements scolaires sont sensibles. Zoom sur les mesures pour protéger la circulation, le stockage et le traitement des informations.

Les menaces des Systèmes d’Information

Les Systèmes d’Information de l’Education sont sujets à des menaces de types environnementales (météo, incendie…), intrinsèques (conception, technologies…) et humaines (externes et internes à l’établissement, volontaires, par erreur, par négligence…). De plus, ces menaces sont multipliées par le nombre croissant d’utilisateurs, de données et de tâches à traiter. S’ajoute à cela une hétérogénéité des utilisateurs : élèves mineurs, élèves et étudiants majeurs, équipes pédagogiques, parents, personnels administratifs, fournisseurs, collectivité…

Cette diversité d’utilisation et de besoins alimente une mise en place difficile de mesures de sécurité.

Les enjeux de la sécurité

Comme toutes menaces, ces problèmes de sécurité informatiqueont tendance à altérer, détruire ou prendre connaissance d’informations sensibles et/ou confidentielles. L’impact peut donc aller d’une simple difficulté de fonctionnement d’un service, au vol de données, à l’atteinte à des personnes mineures et jusqu’à l’impossibilité d’assurer certaines missions. Il est donc nécessaire de protéger et de garantir la sécurité de la circulation, du stockage et du traitement des informations électroniques.

Les enjeux de la sécurité des Systèmes d’Information au sein de l’Education nationale sont importants. En effet, le nombre de personnes concernées est considérable :

  • 12 millions d'élèves et apprentis.
  • 1 million d'enseignants et de personnels administratifs.
  • 65 000 écoles, collèges et lycées

Les préconisations du ministère de l’Education nationale en termes de sécurité

Installation de pare-feu

Pour assurer la sécurité des Systèmes d’Information des établissements scolaires, l’Education nationale préconise l’installation d’un pare-feu au sein du réseau informatique de l’établissement. Ce pare-feu, situé juste après le routeur, permettra de bloquer l’accès à certains sites ne présentant aucun intérêt pédagogique.

L’installation de ce type de passerelle nécessite tout de même d’adapter l’accès aux sites externes en fonction des besoins et des risques des utilisateurs. En effet, les pare-feu auront tendance à bloquer des sites qui ont un intérêt pédagogique et à autoriser l’accès à d’autres sites n’ayant pas d’intérêt pédagogique. Le chef d’établissement doit donc paramétrer les accès et vérifier que les flux d’informations correspondent à ceux qu’il souhaite autoriser.

Sensibilisation et formation

Autre élément essentiel à ne pas oublier : la formation et la sensibilisation de l’ensemble des acteurs : élèves, étudiants, professeurs, personnels administratifs… En effet, cette condition est essentielle pour garantir un bon niveau de sécurité et de confiance. Ainsi différentes actions sont mises en œuvre :

  • B2i : Brevet Informatique Internet

Ce brevet est une première approche qui permet de sensibiliser les élèves des écoles, collèges et lycées à la notion de sécurité des Systèmes d’Information.

  • Chartes sécurité

Ces chartes, comprenant les droits et devoirs des usages internes et externes en termes de sécurité, sont distribuées dans le but de sensibiliser les élèves et les personnels du ministère de l’Education.

La sécurité des Systèmes d’Information des établissements scolaires est donc un point essentiel que les chefs d’établissement et les DSI ne doivent pas oublier. Garantir la sécurité du Système d’Information de son établissement c’est aussi garantir l’intégrité et la fiabilité de ses informations mais aussi protéger ses élèves.

Axess Education propose des solutions en ligne innovantes et sécurisées visant à simplifier le quotidien des établissements scolaires (gestion de la vie scolaire, conception d’emploi du temps…). Des actions de prévention quotidiennes sont menées sur nos solutions afin de prévenir efficacement les attaques informatiques et protéger les données des établissements et des élèves.

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales

Quelle est la place des réseaux sociaux dans l’enseignement ?

Quelle est la place des réseaux sociaux dans l’enseignement ?

Les médias sociaux entrent dans l’enseignement pour en développer le contenu et ouvrir à de nouvelles pratiques. Zoom sur cette tendance qui apporte beaucoup aux élèves.

Les réseaux sociaux dans l’enseignement, oui mais pour quel usage ?

Les réseaux sociaux occupent une place importante dans la vie de chacun et sont de plus en plus utilisés, notamment par les élèves qui s’y mettent très tôt.

Le saviez-vous ?

  • 18% des gens seraient incapables de passer plusieurs heures sans aller sur Facebook.
  • 1h20, c’est en moyenne le temps passé par jour sur les réseaux sociaux.
  • 92% des ados disent aller tous les jours sur les réseaux sociaux et 71% d’entre eux utilisent plusieurs réseaux sociaux.

Cette tendance est en train d’implanter les réseaux sociaux au sein de l’éducation mais à l’heure actuelle peu d’enseignants jouent le jeu. En effet, introduire les réseaux sociaux dans son cours nécessite davantage de préparation en amont : création de contenu, d’exercices, autoformation… De plus cela implique de savoir utiliser les outils digitaux afin de pouvoir former correctement les élèves notamment sur les dangers de tels médias.

L’usage des réseaux sociaux auprès des élèves doit donc se faire dans une optique pédagogique avec pour but de les éduquer par et aux réseaux sociaux. Même si la politique d’utilisation des réseaux sociaux va à l’encontre de l’éthique éducative cet apprentissage permettra de :

  • Enseigner la sécurité des données, la protection de la vie privée, la propriété intellectuelle, la gestion des paramètres de confidentialité…
  • Créer une réflexion pédagogique sur les enjeux liés à la réputation numérique.
  • Amplifier l’esprit critique et faire réfléchir les élèves sur les réseaux sociaux et l’utilisation qu’ils en font.
  • Développer des compétences telles que la maîtrise de la langue via l’organisation de concours de twittérature par exemple.
  • Profiter d’une base quasi illimitée d’informations et d’applications, si les équipes pédagogiques n’appliquent pas de filtre, afin de déployer les compétences de recherche des élèves notamment le contrôle d’information vraie ou fausse.

Des atouts pour l’éducation et les élèves

L’éducation par et aux médias sociaux a donc beaucoup d’impacts sur l’élève tant au niveau personnel qu’académique. Mais ces impacts sont pour la plupart positifs. Ainsi, étant des outils à fort potentiel collaboratif, les réseaux sociaux permettent notamment de :

  • Développer les compétences communicationnelles, rédactionnelles, analytiques et technologiques (édition, publication et téléchargement de contenu) de l’élève.
  • Briser la barrière psychologique qui peut exister lors d’échanges en face à face entre les individus et ainsi favoriser la collaboration et augmenter l’apprentissage.

Comment mettre en place cette démarche

Le plus simple serait de mettre en place une réflexion, au sein de l’équipe pédagogique. Les professeurs débutants et experts de ces médias pourront ainsi échanger et partager leurs expériences pédagogiques et faire émerger des initiatives d’exploitation éducatives de ces médias.

Comme vous l’aurez compris, les réseaux sociaux offrent un large panel de possibilités aux professeurs pour enrichir l’enseignement. Le secteur de l’Education profite aujourd’hui de cette tendance pour proposer aux élèves de nouveaux moyens d’apprentissage plus ludiques et interactifs.

Sources : Skilled : « 115 faits surprenants sur les réseaux sociaux » – Blog du modérateur : « Chiffres réseaux sociaux 2017 »

Inscrivez-vous à la newsletter

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter trimestrielle par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désabonnement présents dans les newsletters ou en nous contactant à l’adresse information@axess.fr

© 2018 Axess Education | Tous droits réservés | Mentions légales